Partagez | 
 

 Au fond du puit - QUETE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Compte fondateur
avatar
Compte fondateur

Messages : 2711
Date d'inscription : 25/07/2012

http://archipel.forums-actifs.com

MessageSujet: Au fond du puit - QUETE   11/7/2018, 20:51

Opalgoör n'avait jamais été un cité prospère ou même seulement jolie et la guerre n'avait rien arrangé à cela... Les maisons, pour beaucoup, tombaient en décrépitude. Abandonnées de leur occupants et délaissés par les nouveaux arrivants qui avaient préféré y prélever les ressources pour construire leurs propres habitacles. La cité n'était plus que l'ombre d'elle même. Un cadavre sur lequel les parasites profiteurs venaient rafler les derniers restes.

Les parasites aux yeux rouges. Fidèles de Zhäa aux origines multiples... Pour beaucoup, ici, on trouvait des mésorians, des torkos et des okanakis. Certains étaient encore blessés suite à leur capture, mais ils n'en restaient pas moins des fidèles, fraichement convertis par le Maître changeur. Les alliés d'hier qui deviendraient les ennemis de demain... On aurait pu plus les redouter s'ils n'avaient pas été à peine plus nombreux que vingt, encadrés par quelques vétérans à l'aspect belliqueux qui servaient Zhäa depuis suffisamment longtemps pour être en droit d'entrainer ces jeunes pousses.

Il faisait doux ce jour là. Opalgoör était encore à peine réveillé... Les nouvelles recrues s'entrainaient, priaient et s'entrainer de nouveau. L'animation arriva par la route principale qui rejoignait la cité. Un convoi de prisonniers. On les avait prélevé à différents endroits, mais leur destination était la même : Opalgoör et son puits de renaissance. Dans ses grandes cages en bois, tiré par des chevaux, des gens aux regards apeurés croisaient le regard calme de leur anciens semblables. Ils semblaient vouloir leur dire : ça ne sera pas douloureux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fille bâtarde de Dräoxi
avatar
Fille bâtarde de Dräoxi

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2013

INFO PERSONNAGE

Age du personnage : 22 ans

Avancement du personnage :
0/0  (0/0)

Couleur de parole : Bleu neutre

MessageSujet: Re: Au fond du puit - QUETE   14/7/2018, 15:39

Ces derniers temps chez les Draoxis furent quelque peu tendu, en particulier entre moi et ma sœur cadette. Depuis la mort de notre père, nous avons toujours trouver entente et, même lorsque je n’étais pas d’accord avec elle, elle restait mon chef et je lui devais allégeance et ce peu importe nos liens du sang et nos liens affectifs. Mais tant de choses se sont passé depuis. De bonnes choses en interne ! Lëxi a commencer à fonder une famille, a enfanté d’un charmant jeune homme. Moi j’ai rencontré une superbe jeune femme que j’ai épousé malgré les difficultés à faire accepter cela au sein du clan… Mais à l’extérieur, tout allait mal. Je ne pus m’empêcher de penser aux Ereshaï, aux Torkos… Je me demandais si ils étaient toujours en vie. Nous autres, Draoxi, étions à l’abri dans le désert mais pour combien de temps ? Nul ne le sais.

C’est pourquoi je me suis présentée ce jour là dans la yourte de notre très chère chef. Je suis venu la mettre au courant d’une rumeur qui pourrait tout changer dans cette guerre : Une arme pouvant détruire Zhäa et une ultime alliance entre les derniers peuples libre d’Archipel. Mais, comme toujours, ma sœur est resté campée sur ses positions… Je vis mon neveu au font de la yourte et, hors de moi, je déballa tout ce que j’avais à dire, les larmes aux yeux.

« Quel avenir as-tu à lui offrir sans te battre ? Est ce vraiment cela que tu penses que notre père voudrait ? »

J’étais certaine que même sans ravaler la fierté, il serait aller se battre pour son clan, sa famille.

« Fais ce que tu veux… Mais je vais aller me battre avec ou sans toi. Et si je dois mourir… ce sera pour toi, ton fils… et Néri. »

Sur ces paroles, je sortis de la yourte. Cherokee était toujours là, fière et mature. Après avoir fait rapidement le plein de vivre, je partis pour me rendre plus au nord. J’espèrais tomber rapidement sur des survivants mais ce ne fut pas le cas. Bien trop rapidement, je fus prise en poursuite par des montures que je connaissais que trop bien… les montures des fidèles de Zhäa. Je n’avais nul par où me cacher, et seulement une lance pour me défendre. Les flèches sifflaient autour de moi… Cherokee lacha un cri… un second puis un troisième… Il fut toucher à trois reprise aux pattes arrières. Prise à la fois de colère et de désespoir, je fis faire demi tour à ma fidèle monture et chargea, lance en avant. Je réussi frapper une des bêtes en plein dans le bec mais la violence du choc me renvoya les restes de la lance dans la figure et je perdis connaissance.


Ce fut le trou noir jusqu’à mon réveil dans une cage. J’avais mal partout et mon bras gauche me faisait souffrir autant que ma tête. J’avais sûrement le bras cassé et du sang avait coulé sur mon œil  encore opérationnel. De mon bras valide, j’essuie le sang et regarde autour de moi. Je n’étais pas seule. D’autres personnes étaient avec moi dans cette cage. Autour, des hommes et des femmes de toutes espèces ayant tous ces horribles yeux rouges, signe qu’ils sont tous des fidèles de Zhäa.


« Non non non non ! »


Je frappe les barreaux. Merde… Pas maintenant… pas si facilement. On ne m’a même pas laissé l’occasion de me battre… Mon esprit par rapidement vers les personnes que j’aime. Lëxi… Nerixi… Par Eliwah, qu’ais je fait ?!




Cherokee's flight Theme:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filou du Nord - Sang perdu
avatar
Filou du Nord - Sang perdu

Messages : 302
Date d'inscription : 08/02/2014

INFO PERSONNAGE

Age du personnage : 25 ans

Avancement du personnage :
8/30  (8/30)

Couleur de parole : Bleu-vert (009966)

http://archipel.forums-actifs.com/t419-nathanael-mainbasse#3318
http://archipel.forums-actifs.com/t385-nathanael-mainbasse#3004
http://archipel.forums-actifs.com/t373-nathanael-mainbasse

MessageSujet: Re: Au fond du puit - QUETE   26/7/2018, 23:27

Nathanaël ne pouvait s'empêcher de penser à une boite à musique alors qu'il regardait le ciel, allongé sur la paille qui couvrait le sol de la cage, entouré d'inconnus blessés et désespérés. Une vieille boite à musique qu'il avait rapiné il y a de ça très longtemps, avant Liam et la librairie. C'était une belle pièce qui jouait une belle mélodie, mais pas jusqu'à la fin. Après une vingtaine de secondes, les barres se décalaient et la mélodie devenait lentement discordante, désagréable, dérangeante. Sa vie, vue du présent, ressemblait à la boite à musique. Une douce mélodie qui avait lentement déraillé. D'abord il avait failli devenir fou. Puis les Torkos s'étaient révoltés, semant le chaos pour un temps. Puis Zhaä.

L'escroc avait tenté aussi longtemps d'ignorer le chaos dans le monde. Il s'était construit une fausse identité de tuteur et lettré à Opale. Sauf qu'Opale avait été envahie. Pour la première fois, le sang perdu avait vu de près la bataille. Il avait contemplé l'horreur. Sa ruse lui avait permis de s'en sortir et de s'enfuir, mais il en avait gardé un poids sur l'estomac. Le sentiment qu'il devait faire quelque chose. Mais quoi ? Il n'était pas un guerrier, et quand bien même, il n'aurait pu repousser Zhaä à lui seul. Il avait songé à contacter Erihis, à offrir ses services et son esprit retord à la Doyenne, mais elle devait déjà être entourée des meilleurs. Evi était à Îleglace, après tout.

Il avait donc choisi une approche différente, plus dangereuse, plus audacieuse. Il avait écrit des lettres aux trois personnes qui comptaient le plus pour lui. Erihis, Evelyne, Matthew, tous avaient été informés de son idée folle. Il avait ensuite commandé quelques outils, rien de bien gros, rien qu'il ne puisse cacher sur lui. Puis il avait prit une dernière inspiration, s'était murgé jusqu'au coma une dernière fois, avant de se jeter dans la gueule du loup. Il s'était déguisé en soldat, perdu sur un champ de bataille, et laissé capturer sans résistance. Juste ce qu'il fallait pour ne pas paraître suspect.

Jusque là tout se passait comme prévu. Il était en forme, bien moins blessé que ses camarades de captivité. Il avait réussi à garder la petite boîte, plus petite que sa paume, où étaient cachés ses armes secrètes. Les fidèles du dieu fou le menait là où ils gardaient les autres prisonniers. La musique était douce. Mais la première dissonance venait juste de résonner. Quelqu'un s'agitait. Les autres passagers étaient résignés, désespérés et apathiques. Ils gémissaient à voix basse, n'attirant que mépris et indifférence. Mais si quelqu'un s'agitait, faisait mine de se rebeller, il – ou plutôt elle – attirerait l'attention. Et Nathanaël avait besoin qu'on l'ignore et le méprise, qu'on le laisse agir en toute tranquillité sans le regarder de trop près.

Il se déplia lentement, gardant en tête que le moindre mouvement brusque attirerait une attention malvenue, et rampa vers la future furie en faisant mine d'être blessé. C'était une okanakie, sans doute une chasseuse à en juger par ses muscles parfaitement dessinés, qui était dans un sale état. Des bandages crasseux et rudimentaires couvraient son bras et la moitié de son visage, du sang séché était visible entre les bandes de tissu et ses gestes nerveux trahissaient des pics de douleur qui devaient l'assaillir à chaque mouvement. Non seulement elle allait saboter son plan, elle allait aussi se mettre elle-même en danger avant qu'il puisse la sauver. Qu'il puisse les sauver tous. Idéalement.

Pour lui éviter de les faire tous les deux tuer inutilement, il finit par la rejoindre et saisir un pan de vêtement, tirant mollement dessus pour qu'elle se tourne vers lui. Dans le même temps, je levais une main à sa bouche, doigt posé sur ses lèvres comme pour les sceller, un geste universel qu'elle ne pourrait pas ne pas comprendre. Elle pourrait ne pas l'accepter par contre, refuser de garder le silence et poursuivre son tapage. Sans attendre, l'escroc réfléchissait déjà à ce qu'il dirait si tel était le cas.


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fille bâtarde de Dräoxi
avatar
Fille bâtarde de Dräoxi

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2013

INFO PERSONNAGE

Age du personnage : 22 ans

Avancement du personnage :
0/0  (0/0)

Couleur de parole : Bleu neutre

MessageSujet: Re: Au fond du puit - QUETE   2/8/2018, 18:06

J’étais paniquée. Après tout, qui ne le serait pas ? Malgré tout, les autres personnes présentent à mes cotés semblaient toutes avoir cessé tout combat. Hors, pour moi, il en est hors de question. Je suis une Draoxi, une guerrière. Et sur mon sang, je ne me laisserai pas transformer, plutôt mourir ! Et… Comment me battre ? Je peux soulever mon épée de ma main droite mais sans l’assurance de ma main gauche, c’était peine perdu. Et encore… il faudrait une épée à soulever. Je me suis entraîné si dur ces dernières lunes et là, je suis perdu. Je ne sais pas comment je vais me sortir de ce pétrin. Tout ce que j’espère, c’est qu’on va me laisser un peu de temps avant de me mener au puits…

Mais je sens une main tirer doucement sur un pan de peau qui couvrait mon bas et me retourne, sur la défensive… Bien évidemment, je fis une grimace, cela ayant tiré fortement sur la blessure à mon bras. C’était un Mesorian ?… Quoi que j’ai un doute. Bon cela fait des années que j’en ai pas vu mais, j’ai dans ma mémoire des créatures gigantesques, impressionnantes. Hors là, il semblait, bien que plus grand que moi, assez petit et faiblard… Ou alors c’est sa position qui veut cela ? Il me fit signe de me taire… Mes sourcils se froncèrent. *Me taire ?! Et puis quoi encore ? On va tous mourir et il faut que…* Non, il avait raison, je devais me calmer. Doucement, sans geste brusque, je viens m’asseoir en face de lui. La tête penchée, je le scrute du regard de mon œil vert encore actif. Ce qui me choque, c’est son œil… Il avait un bandeau. Lui aussi a un œil inopérant ? C’était fort probable et j’y voyais là un signe. Peut-être que ce garçon était mon salut. Mise à part cela, il avait l’air digne de confiance enfin… de nos jour, ne pas avoir les yeux rouges peu signifier être digne de confiance. Prenant soin de ne pas éveiller l’attention, je lui murmure.

« Qui êtes vous ?... »


Puis je me rends compte soudain de quelque chose… Cherokee… Mon griffo, où est il ? Je regarde doucement autour de moi, ne voyant aucun signe de lui. Mes souvenirs étaient vague avant le trou noir. Je me tiens doucement la tête en essayant de me rappeler. Mes nerfs se détendant doucement, je me rends compte que j’avais horriblement mal. Je me souviens, finalement, juste qu’il était blessé… Mais impossible d’en savoir plus.

« Mon griffo… Noir et or… où est-il ? »


J’espérais juste qu’il avait prit la fuite… Qu’il ne s’était pas jeté dans un combat perdu d’avance pour moi. Mon fidèle ami, trop fidèle...




Cherokee's flight Theme:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filou du Nord - Sang perdu
avatar
Filou du Nord - Sang perdu

Messages : 302
Date d'inscription : 08/02/2014

INFO PERSONNAGE

Age du personnage : 25 ans

Avancement du personnage :
8/30  (8/30)

Couleur de parole : Bleu-vert (009966)

http://archipel.forums-actifs.com/t419-nathanael-mainbasse#3318
http://archipel.forums-actifs.com/t385-nathanael-mainbasse#3004
http://archipel.forums-actifs.com/t373-nathanael-mainbasse

MessageSujet: Re: Au fond du puit - QUETE   6/8/2018, 21:04

L'espace d'un instant, il eut vraiment peur qu'elle s'emporte. Que son geste d’apaisement, loin de l'inciter au silence, attise encore sa rage et redouble son tapage. Fort heureusement pour tous, son agitation retomba si vite qu'elle avait enflée et avant qu'elle ne hurle quoi que ce soit, elle s'arrêta. La chasseuse s'assit ensuite bien calmement, juste à temps pour éviter le regard inquisiteur d'un de leurs geôliers. Nathanaël plongea la tête dans la paille, feignant le sommeil ou l'inconscience assez longtemps pour que le disciple de Zhaä se désintéresse à nouveau d'eux. Dans sa manœuvre, il n'avait pas perdu un mot des questions de l'okanakie. La première était simple, attendue. La seconde… plus triste. L'escroc n'eut pas à feindre la gêne quand il releva son visage.

"J'ai peur que les disciples du dieu fou n'aient que peu d'intérêt pour les griffos. S'il est chanceux, il aura été ignoré et laissé pour mort. La chance est cependant rare de nos jours… Libre à vous d'espérer, mais je ne serais guère optimiste à votre place. Sauver votre propre vie risque déjà d'être un combat des plus compliqué."

Il n'avait pas manqué de relever, cependant, que la chasseuse avait murmuré. Peut-être n'avait-ce été que pour l'imiter, mais à ce sujet au contraire, l'escroc nourrissait de grands espoirs. Les chasseurs savaient se faire discrets, ils devaient marcher sans bruit ni ombre dans les bois afin de traquer leurs proies. Maintenant qu'elle était calmée, la blessée saurait se faire oublier. Plus de bruit, plus de distraction.

Il se permit ensuite un regard aux alentours, par delà les barreaux de leur cage. Le paysage d'Opalgoör défilait lentement autour d'eux tandis que leur prison était traînée vers le cœur de la ville. C'était la première fois que Nathanaël y mettait les pieds. Il avait entendu de nombreuses histoires sur la cité torkos, sur toutes les cités libres en fait. Aucune cependant ne datait d'après le départ des Torkos et l'arrivée de Zhaä. Aucune ne l'avait préparé au champ de ruine, de cendre et de boue. Il pouvait imaginer la douleur et le chagrin de ceux qui étaient morts dans ces rues, qui s'étaient battus jusqu'à leur dernier souffle pour sauver leur foyer. Mais s'étaient-ils battus ? N'étaient-ils pas juste partis par delà la mer, fuyant le combat, fuyant la servitude, abandonnant leurs terres et leurs possessions ? En cet instant, le sang-perdu regretta de ne pas avoir suivi de plus près le déroulement de la guerre.

Tout n'était pas si désespéré cependant. Beaucoup d'angles morts étaient nés de ce chaos. Beaucoup de cachettes, de raccourcis, le terrain idéal pour une partie de cache-cache comme il savait si bien les mener. Un petit sourire d'espoir se dessina sur ses lèvres quand il brisa son long silence, tournant son œil découvert vers l'okanakie.

"Fort heureusement, c'est précisément pour vous épauler dans ce combat que je suis là. Mon nom ne vous évoquera rien et je n'ai ni titre ni exploit à mon actif par lequel vous pourriez me connaître, mais croyez-moi quand j'affirme être l'homme de la situation."

A ces mots il commença ses préparatifs, dévoilant sa petite boîte à surprise et y piochant une unique lentille de couleur, petit morceau de verre d'une conception exceptionnellement fine qu'il apposa sur son œil, tournant son iris du bleu au rouge avant de faire glisser son bandeau, changeant d’œil et presque de visage en un instant. Le temps n'était pas encore venu d'être un disciple, mais il pourrait venir très vite.


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compte fondateur
avatar
Compte fondateur

Messages : 2711
Date d'inscription : 25/07/2012

http://archipel.forums-actifs.com

MessageSujet: Re: Au fond du puit - QUETE   8/8/2018, 16:54

Je valide l'initiative de la lentille. Mais comme on est quand même dans une période médiévale, je viens poster un malus à la chose. Les dés décideront...

1-2-3 : Après 10 mins, la lentille va commencer à irriter l'oeil de Nath qui deviendra tout rouge et le démangera de façon insupportable.

4-5 : L’œil supporte mal la lentille, embrumant l'oeil qui le porte, la vision de Nath sera trouble et il devra prendre garde à ce qu'on ne remarque pas que régulièrement une larme lui monte.

6 : Lors de la prochaine action du personnage, il va recevoir une bousculade qui lui fera perdre la lentille.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compte fondateur
avatar
Compte fondateur

Messages : 2711
Date d'inscription : 25/07/2012

http://archipel.forums-actifs.com

MessageSujet: Re: Au fond du puit - QUETE   8/8/2018, 16:54

Le membre 'Le Créateur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'GRAND FINAL' :

Résultat : 1



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fille bâtarde de Dräoxi
avatar
Fille bâtarde de Dräoxi

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2013

INFO PERSONNAGE

Age du personnage : 22 ans

Avancement du personnage :
0/0  (0/0)

Couleur de parole : Bleu neutre

MessageSujet: Re: Au fond du puit - QUETE   22/8/2018, 17:34

Je reste calme par la suite. L’homme, on va dire qu’il est Mesorian, s’était étalé sur le sol, probablement pour calmer l’attention de nos geôliers. De mon coté, je m’assis en face de lui, tête baissée. L’avantage de cette position, c’était que, de l’extérieur, je donnais l’impression de me morfondre ou de souffrir mais aussi, surtout, mes cheveux longs cachait mon visage, mise à part pour les personne en face de moi. Je ne suis pas abattu, pas encore… Si ce type m’a fait signe, c’est qu’il y a encore un semblant d’espoir. Finalement, il me parla… Je soupira doucement. Il y avait de forte chance pour que Cherokee soit, désormais, mort. Mais ce n’était pas une solution envisageable pour moi. De plus, le Mesorian en face de moi avait raison. Nous devions nous concentrer sur notre survie d’abords et avant tout. Si vraiment mon ami fidèle est mort, j’aurais le temps de le pleurer plus tard. Le moment était venu pour moi d’être forte, comme mon père et ma sœur me l’ont appris.

Tournant légèrement la tête, je regarde vers l’extérieur. Ce n’était que désolation ici aussi… La ville portait les stigmates de la guerre et, paradoxalement, les fidèles semblaient vivre tel que le ferait n’importe quel clan en guerre. Les blessés recevaient des soins mineurs, et les personnes encore en forme étaient en train de s’entraîner. Une mécanique guerrière qui me rappelait l’ancien temps du clan Draoxi mais qui a rapidement changé après la mort de mon père. Mais, dans un sens, cet entraînement me faisait peur car ils étaient très nombreux et je doute être la première à arriver ici avec suffisamment d’espoir (ou de désespoir) pour tenter de fuir. D’ailleurs, j’en ai sûrement un ici avec moi. Je l’écoute alors qu’il me parle enfin et… mon espoir ne fit que grandir. Je le vis alors sortir un petit morceau de verre coloré de la taille d’une petite fleur. Je pencha la tête, me demandant à quoi ce petit objet pouvait bien lui servir… Quand il l’apposa à l’oeil, plus besoin de me faire un dessin…

« C’est brillant… Mais nous vous en faite pas, peu m’importe les titres et les exploits. Vous semblez savoir ce que vous faites. »

Je m’approche doucement de lui et fronce les sourcils, parlant très bas.

« Je suis une guerrière et chasseuse dans mon clan... Essayez de m’expliquer en quelques mots ce que vous avez en tête… et ce que je peux faire pour vous. »

Il fallait faire vite. Nous arrivons à destination et nous risquons d’être séparé ou trop entouré pour pouvoir parler discrètement. Cet homme est mon salut, et je suis peut-être le sien… Et si vraiment il est là pour porter un coup violent aux fidèles de Zhäa, autant faire en sorte que ça fasse mal. J’aimerai aussi sauver quelques personnes, mais quand je vois leur état physique et mental, cela risquait plus de faire foirer qu’autre chose…




Cherokee's flight Theme:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filou du Nord - Sang perdu
avatar
Filou du Nord - Sang perdu

Messages : 302
Date d'inscription : 08/02/2014

INFO PERSONNAGE

Age du personnage : 25 ans

Avancement du personnage :
8/30  (8/30)

Couleur de parole : Bleu-vert (009966)

http://archipel.forums-actifs.com/t419-nathanael-mainbasse#3318
http://archipel.forums-actifs.com/t385-nathanael-mainbasse#3004
http://archipel.forums-actifs.com/t373-nathanael-mainbasse

MessageSujet: Re: Au fond du puit - QUETE   26/8/2018, 18:50

Elle avait désormais pleinement retrouvé son calme et, pour autant que ses mots permettent d'en juger, sa détermination. Prête à agir, peut-être même à se battre malgré ses blessures et son infirmité. Nathanaël avait prévu d'agir seul à l'origine, de simplement s'infiltrer, repérer, et ensuite trouver quoi faire, comme à chaque fois. Cette aide était cependant la bienvenue. Non seulement elle pourrait faciliter son futur plan, quel qu'il finisse par être, mais elle ouvrait aussi de nouvelles portes. Contrairement à lui, l'okanakie savait se battre. Elle savait où viser pour faire mal, où viser pour tuer en silence. Et surtout, elle ne se mettrait pas à trembler après avoir tué quelqu'un. C'était la guerre, les victimes étaient inévitables, et les fidèles de Zhäa étaient au-delà de tout repentir ou de tout pardon. Savoir qu'ils mourraient ne gênait pas le sang-perdu, du moins pas trop. Il se savait cependant incapable de porter le coup de grâce lui-même, de porter le moindre coup en fait. Avec la chasseuse à ses côtés, il n'en aurait sans doute pas besoin.

Il lui adressa donc un hochement de tête rapide, gardant le silence tandis qu'il réfléchissait. Il lui fallait prendre en compte cette nouvelle donnée désormais, et trouver un moyen de les mener tous les deux hors de la cage. Il avait déjà une idée pour s'extraire seul mais elle demandait désormais une révision, qu'il trouva heureusement bien vite. Il pouvait sentir la lentille lui irriter l’œil, bientôt elle deviendrait insupportable. Il se mettrait alors à pleurer, de plus en plus, jusqu'à ce que le verre se détache de lui-même et tombe au pire moment, à moins qu'il ne reste et n'endommage définitivement son œil. Remettant ce détail à plus tard, il se pencha en avant et murmura une fois de plus.

"Très bien, glissez-vous dans cette direction, à l'opposé de la porte, puis comptez jusqu'à deux et commencez à vous révolter. Si un garde vous attaque, défendez-vous. Si je vous frappe, par contre, faites semblant d'être sonnée puis abandonnez la lutte. Et si vous avez un couteau, gardez-le sous la main. Sinon…"

Il ouvrit encore sa petite boîte, prenant gare à ne pas faire tomber la deuxième et dernière lentille, pour en tirer une petite lame à peine plus large qu'un doigt, moins longue que son pouce, sans garde ni poignée. La lame d'un rasoir, aussi acérée qu'au premier jour, qu'il avait cassé pour la rendre plus simple à cacher. Un petit outil qu'il destinait originellement à couper des cordes mais qui trouverait peut-être bientôt un rôle très différent. S'assurant que seule sa camarade puisse le voir, il fit glisser le métal dans sa main.

"Est-ce que vous pouvez tuer quelqu'un avec ça ? En silence ?"


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fille bâtarde de Dräoxi
avatar
Fille bâtarde de Dräoxi

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2013

INFO PERSONNAGE

Age du personnage : 22 ans

Avancement du personnage :
0/0  (0/0)

Couleur de parole : Bleu neutre

MessageSujet: Re: Au fond du puit - QUETE   18/9/2018, 11:01

Je ferme les yeux, visualisant son plan dans ma tête. Encore une fois, mon expérience en tant que guerrière et en tant que chasseresse allait me servir. Son plan d'attaque semblait ressembler plus à une diversion qu'à autre chose. L'idée me plaisait à ceci prêt qu'il était risqué... Déjà, reprenons tout depuis le début... Mon regard se fixe sur la destination indiquée. Je prends le temps de vérifier quels sont les cibles possibles et vérifier l'enchainement optimal d'attaque avant de se faire avoir... Soyons sérieux, je suis peut-être une bonne guerrière, mais là, c'est à une armée que je fais face. Pire, j'espère ne pas tomber sur plus redoutable que moi trop vite. Dans tout les cas, le jeune homme en face de moi aura intérêt à faire vite. D'ailleurs, je devrai faire attention moi aussi, dans le feu de l'action, à ne pas le tuer. Du coup, je le regarde et mémorise doucement les traits de son visage... Je ne devais pas me fier QUE au bandeau. Quand il parle de la lame, je fronce les sourcils et glisse discrètement un doigt dans ma brassière de cuir. Merci Eliwah, ma lame est toujours là et intact. C'était une minuscule lame en os, grande comme un croc de ligor. J'avais fait faire cette lame discrète pour des missions d'assassinat contre d'autres okanakis afin de planter directement le coeur et tuer ainsi sans bruit, de façon efficace, mais aussi dans de situations comme celle ci où je finirais capturé. A moi de me toucher avec trop d'insistance la poitrine ou de me retirer complètement la brassière, il est totalement impossible de savoir qu'une lame se cache ici. Hors là, contre des Mesorians ou des Torkos corrompus, je doutais que ce soit suffisant... C'est alors que ce jeune homme ouvre à nouveau cette petite boite et sort une lame. Cela faisait des années que je n'en avais pas vu. Chez les Ereshaï, il n'était pas rare que certains hommes en troc aux Mesorians pour l'utilité qu'on en sait. Je prends doucement la lame et test le filé en prenant garde à ne pas me couper. Je souris doucement, trouvant rapidement comment l'utiliser.

"Oh oui je peux le faire..."

Discrètement, je glisse la lame dans un plis de mon bracelet de force, bien calé entre deux couches de cuir. Alors qu'on s'arrête et qu'un des gardes s'approche pour ouvrir la porte, je m'empresse de murmurer au jeune homme :

"Essayez de vous dépêcher... Je ne sais pas combien de temps je pourrai tenir."

Je comprenais, bien sûr, qu'il lui faudra un certain temps, le temps de changer son cache-oeil de place et de passer discrètement du coté fidèles de Zhäa sans éveiller les soupçons. Je regarde à nouveau. Mais, selon la force de mes adversaires, je ne pourrai surement tenir plus d'une minute...  On commence alors à nous faire descendre... Je ne pourrai entendre la suite du plan dans l'immédiat, tant pis. Dans le pire des cas, j'improviserai. N'étant pas tacticienne, il me faut absolument suivre les indications du jeune homme, à mes cotés, à la lettre. On nous fait descendre en file indienne. Je fis exprès de me glisser entre deux Mesorians, assez grand pour me masquer le temps de pouvoir quitter la file discrètement et me rendre au lieu indiqué... Bon sang... Mon cœur battait comme lors de mon premier combat... Ce frisson d'excitation... La peur de mourir... J'avais oublié à quel point c'était enivrant. Cela m'avait presque manqué. Cela allait surement être mon dernier combat alors, faisons en sorte qu'on en parle encore longtemps dans les légendes Okanakis, autour du feu. Je chasse ma compagne de mes pensées ainsi que toutes mes attaches... Et je compte... *... Un... deux !* Et j'attaque ! Avec un bras et deux jambes, je fis mine de me révolter, d'être désespérée, comme je l'étais en me réveillant dans cette cage, commençant par casser le nez du premier venu, un okanaki... Puis... Un Mesorian arriva, essayant de m'attaquer. Attaque que j'esquive avec souplesse en sautant sur une caisse... Par Eliwah, pourquoi sont ils aussi grand ?... Je me sers de la caisse pour lui sauter au visage, mes jambes entourant son cou. Sous mon poids, je le fis basculer en arrière. Il tombe et, sous son propre poids, je sens sa nuque se briser... Il fallait que je survive, mais aussi que je donne mon maximum. Je comprenais pourquoi le jeune homme avec moi voulait que je fasse diversion... Pour faire semblant de me capturer afin de me placer dans un endroit stratégique... Mais pour survivre à un tel affront avec les fidèles du dieu fou, je devais montrer ma valeurs au combat, la force de ce futur allier potentiel... Quand j'y repense, il est hors de question que je leur fasse cette joie, plutôt mourir. Je lève les yeux et voit de nouveaux garde arriver. *Dépêches toi, monsieur l'inconnu... Je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir les contenir. *




Cherokee's flight Theme:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filou du Nord - Sang perdu
avatar
Filou du Nord - Sang perdu

Messages : 302
Date d'inscription : 08/02/2014

INFO PERSONNAGE

Age du personnage : 25 ans

Avancement du personnage :
8/30  (8/30)

Couleur de parole : Bleu-vert (009966)

http://archipel.forums-actifs.com/t419-nathanael-mainbasse#3318
http://archipel.forums-actifs.com/t385-nathanael-mainbasse#3004
http://archipel.forums-actifs.com/t373-nathanael-mainbasse

MessageSujet: Re: Au fond du puit - QUETE   23/9/2018, 22:18

La suite se passa comme Nathanaël l'avait imaginé. Il se sépara de sa nouvelle alliée au moment de quitter les cages, surveillés par une poignée de disciples à peine. Certes leurs geôliers étaient bien mieux équipés que les prisonniers mais ils devaient aussi être certains que tous les captifs seraient brisés et dociles, le seul poids du nombre aurait suffit à gagner une révolte en cet instant. Ce n'était cependant pas le but du sang-perdu, qui voyait plus large. Si large à vrai dire qu'il doutait de réussir grâce à ses seuls talents et pour la première fois depuis longtemps, il ferma ses deux yeux et murmura une courte prière à Hygérie. Jamais la déesse ne lui avait accordé son attention mais s'il fallait que ça change, le moment était idéalement choisi.

Quand il rouvrit son œil, il remarqua immédiatement l'okanakie qui s'était détachée du convoi. Elle était habile, le peuple d'Eliwha méritait sa réputation de chasseurs invisibles. Aucun des disciples ne semblait l'avoir vue. Il se surprit même à craindre, l'espace d'une seconde, qu'elle le trahisse et l'abandonne, préférant s'enfuir seule dans les ruines de la ville. Elle n'en fit cependant rien, sautant avec une bestialité terrifiante sur un de ses semblables aux yeux noirs et l'expédiant au sol en un seul coup. Du sang inondait le visage de l'infortuné, qui se tortilla dans la boue avant de réussir à se mettre à genoux, des larmes traçant un sillon dans le mélange rouge et brun qui couvrait ses traits.

Ce fut le signal que le borgne attendait. Cet assaut brutal avait attiré en un instant l'attention de tous leurs bourreaux, qui déjà s'approchaient en sortant leurs armes. Plus un seul ne regardait les prisonniers, qui pourtant ne réagirent qu'en baissant le regard. Apathiques, dociles, brisés, aucun d'eux ne pourrait aider l'escroc à les sauver. Au moins ne le dénonceraient-ils pas non plus, espéra-t-il. Un geste rapide lui permit de faire glisser son bandeau, révélant son œil rouge juste avant qu'il ne saute à son tour dans la mêlée.

Le temps qu'il se faufile entre les gardes, un second disciple avait mordu la poussière. Un mésorian, dont le corps était désormais sous la chasseuse déchaînée. Nathanaël songea à prendre ses armes, craignant de paraître suspect s'il n'en portait aucune. Impossible cependant de s'approcher et de détacher son baudrier sans être vu, le corps était au cœur de l'action. Il fit donc le choix plus imprudent de tenter sa chance et s'élança, ne brandissant que son poing en direction du ventre de son associée. Il y mit même toute sa force pour le spectacle, persuadé qu'il était de toute façon trop frêle pour occasionner le moindre réel dégât.

"Cesse de nous faire perdre notre temps et laisse-toi faire !"


Entre le coup dénué d'impact et l'éclat de sa voix non maquillée, le borgne espérait que sa comparse le reconnaisse vite et joue le jeu.


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Au fond du puit - QUETE   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au fond du puit - QUETE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Icônes à fond transparent dans Panoramic
» Fond de carte ( modifier le colori )
» Fond de carte perso sur 60Csx
» Comment rendre le fond des noms d’icones transparent?
» plus de fond de carte sur mon nuvi 550

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archipel forum de fantasy  :: Le chapitre final d'archipel :: Les quêtes-