Partagez | 
 

 Quête#3 : Une plume pour écrire le futur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Compte fondateur
avatar
Compte fondateur

Messages : 2715
Date d'inscription : 25/07/2012

http://archipel.forums-actifs.com

MessageSujet: Quête#3 : Une plume pour écrire le futur   1/11/2018, 12:04

Quête #3 : Une plume pour écrire le futur

Au nord D’îleval 50ème jour d’Automne 1653


Voilà un peu plus de deux cent jours que les fidèles étaient revenus en force. Ils avaient fracassé leurs armées sur les côtés de l’Île d’Opale,  et comme la mer ronge le littoral, ils avaient progressé sans que rien ne semble leur résister. Dans leur progression dévorante, ils avaient englouti la prospérité qu’avait été celle d’Archipel. Si, jadis, les victoires de Mort-dragon et de la bataille de l’oubli avait fait miroiter une victoire écrasante des forces archipeliennes et gonflées la motivation des armées, la rapidité avec laquelle le Dieu de la destruction avait repris la main avait balayé les espoirs.
Il avait ciblé là où cela faisait mal. Le moral… La mort du Mâss et la prise d’Opale avait eu l’effet escompté. Les clans Okanakis, pour la plupart, avait pris peur à la perte de leader Mesorian et s’étaient désolidarisés des armés élites, ne faisant plus confiance au régent. La chute d’Opale semblait leur avoir donné raison.
Le peuple loup avait perdu une partie de son unicité. S’entre déchirant, entre la décision de s’allier aux forces restantes des Mésorians ou celle de s’éloigner de ce qui semblait être la cible préférentielle des armés rouge.
Les Mésorians de leur côté étaient désorientés. Les duchés, perdant leur chef avaient par la force des choses, repris leur indépendance. Il aurait fallu se réunir, mais les transports entre les îles étaient extrêmement risqués. L’armée des fidèles avaient bien compris que la division des îles étaient à son avantage. Les communications étaient interceptées et les montures des fidèles surveillés avec attention les mers.

Diviser pour mieux régner. Zhäa l’avait compris et Zhäa l’avait appliqué.

Ainsi, les réfugiés Mésorians comme Okanaki, peinaient à savoir où fuir… Pour ce qu’il restait des Torkos qui n’avaient pas fui sur les Terre de Goör la question était encore plus épineuse : certains étaient toujours mal vu… Car la peine et la peur rendait les gens sauvages et amères. Certains le disaient avec force et véhémence : si Bersok n’avait pas refusé l’alliance, les choses ne se seraient jamais passé de la sorte. Dans avec l’égoïsme des Torkos qui l’avaient suivi, était mort l’espoir de vaincre Zhäa.

Dans cette confusion et ce désespoir, il y avait des femmes, des enfants, des pères qui cherchaient un moyen de survivre…

On racontait qu’Îleglace était la seule île suffisamment sécurisée pour survivre aux fidèles. Elle était aussi la plus accueillante. Dans l’imaginaire collectif, îleglace était la solution…
C’était vers cet objectif qui marchait le groupe de réfugiés d’une soixantaine de personne qui avaient marché des heures durant avec l’idée qu’une fois passé la mer, tout irait mieux.
Mais encore fallait-il la passer cette Mer.

Orlas Ventregris, ancien élite d’îleval, avait organisé le groupe comme il le pouvait. Sa voix forte motivait les plus faibles. Son épée au flanc rassurait les plus peureux. Sa barbe grise, ses rides et ses cicatrices semblaient indiquaient qu’il en avait vu des vertes et des pas mûres, mais qu’il s’en était sorti. Il avait le cœur rationnel : il prenait l’aide là où elle venait. Qu’importe le peuple qui se présentait, il prenait l’aide. C’était pas le moment de faire la fine bouche, ou de jouer au con. Il l’avait compris… L’heure était à la survie et ce qui les attendait allait sûrement mettre à mal la cohésion de son groupe. Il espérait pourtant que le message qu’il avait envoyé à Îleglace était arrivé et que l’armée glaçoise seraient là pour les épauler dans cette épreuve…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Doyen d'Îleglace
avatar
Héritière du Doyen d'Îleglace

Messages : 518
Date d'inscription : 22/09/2013

INFO PERSONNAGE

Age du personnage : 22 ans

Avancement du personnage :
6/30  (6/30)

Couleur de parole : Chocolate

http://archipel.forums-actifs.com/t172-erihis-mylessie#817
http://archipel.forums-actifs.com/t406-erihis-mylessie
http://archipel.forums-actifs.com/t134-erihis-mylessie#606

MessageSujet: Re: Quête#3 : Une plume pour écrire le futur   6/11/2018, 15:52

Quête #3 : Une plume pour écrire le futur

Ileglace 53ème jour d’Automne 1653


Le choc du poing de la Doyenne sur la table raisonna un instant alors qu’elle se dressait, impérieuse en manquant de renverser sa chaise :

“- Je ne laisserai pas ces gens livrés à leur sort!”

Il y eut un silence gêné parmi ses conseillers qui se jetaient des coups d’oeils inquiets en coin. Il faut dire que les esclandres de la Mylessie étaient toujours impressionnants et qu’une fois qu’elle avait une idée en tête, il n’y avait plus que son époux pour tenter de la raisonner. Cette réunion avait été organisée en urgence après avoir reçu une missive alarmiste sur des possibles rescapés à Ileval souhaitant se rendre ici-même. Autant dire que tout le monde était sur le pied de guerre - probablement pas pour les mêmes raisons - et qu’il fallait agir vite. Erihis ne savait pas depuis quand cet appel à l’aide avait été envoyé, raison pour laquelle elle se sentait frustrée de ne pouvoir agir dans l’instant et s’encombrer de débats qu’elle jugeait stérile. Il y en eu finalement un qui osa émettre son opinion, appuyer par d’autres têtes se baissant vivement pour marquer leur accord :

"-Nous sommes de votre avis, Dame Mylessie, mais nous ne pouvons pas envoyer nos élites risqués leur vie comme cela … Nous avons déjà perdu trop d’hommes et nous risquerions d’affaiblir nos défenses … De plus, vous n’êtes pas sans savoir que nous risquons déjà la famine à tout instant et permettre aux rescapés de s’installer ici ne nous mettrait qu’encore plus dans la précarité …”

Les arguments étaient logiques et implacables mais cela n’empêcha pas la jeune femme de lancer un regard assassin à celui qui avait haussé la voix et qui s’empressa de baisser les yeux. Elle savait pertinemment ce que représentait des bouches de plus à nourrir, ou perdre de nouveaux combattants. Chaque année à lutter contre Zhäa avait épuisé l’île et ses habitants. Ileglace avait beau s’être transformé en forteresse, leur soucis principal restait l’approvisionnement en tout. Les glaçois n’avaient d’autres choix que de se serrer la ceinture, elle-même donnait le ton avec son visage aux angles marqués, aux yeux plus sombres, cernés et renfoncés. Même sa grossesse ne lui avait pas permis de reprendre des formes plus arrondies. Elle se rasseya, réfléchissant à ce qui leur restait comme solution et comment exprimer clairement sa pensée. Elle lâcha un léger soupir, posa son regard sur Dente assis à sa gauche, cherchant dans son regard son indéfectible soutien et répondit calmement :

“- Ce que vous avez dit est très juste mais depuis que tout cela à commencer, la politique d’Ileglace n’a pas changé : nous accueillons tout ce qui cherche un abri, moyennant de participer activement à sa construction, sa défense, son bon fonctionnement en soi. Vous n’êtes pas sans savoir que nous manquons de chasseurs, d’ingénieurs, de bâtisseurs, pour ne citer que cela. Peut être que parmi ces rescapés se trouvent des hommes et des femmes dont les compétences nous sont absolument nécessaire. Peut être même que certains détiennent des informations sur l’armée de Zhäa qui nous permettront de mieux nous préparer à ses futurs mouvements. Pour ce qui est de la famine, ils apporteront leurs propres ressources au début et on continuera à se serrer la ceinture. Nous cherchons tous activement une solution à ce problème mais ce n’est pas une raison pour abandonner nos confrères. Zhäa nous a trop longtemps séparé les uns des autres, il nous faut nous unir et nous réunir. Plus nombreux nous sommes, plus nous formons un mur inébranlable. Hygérie aurait honte de nous si nous abandonnions nos semblables. Et je pourrais vous trouver d’autres raisons tout aussi valable pour aller leur porter secours. Mais j’entends ce que vous avez à dire, aussi n’enverrais je que les volontaires parmi nos combattants. Et je serai moi-même volontaire si cela peut motiver certains à se rendre au front.”


Il y eut un frisson collectif aux dernières paroles prononcées. Ils la savaient tous parfaitement sérieuse de mettre en application sa menace et imaginer leur dirigeant sur le champs de bataille avait de quoi inquiéter surtout après avoir vu tomber les autres gouvernements.

Erihis se tourna vers son époux, l’invitant à prendre la parole et donner son avis.


"Fais ce qui est juste, Non ce qui est facile"


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Général d'Îleglace
avatar
Général d'Îleglace

Messages : 72
Date d'inscription : 15/08/2015

INFO PERSONNAGE

Age du personnage : 35 ans

Avancement du personnage :
0/0  (0/0)

Couleur de parole : Rouge

http://archipel.forums-actifs.com/t1375-dente-raven-termine

MessageSujet: Re: Quête#3 : Une plume pour écrire le futur   9/11/2018, 03:24

Quête #3 : Une plume pour écrire le futur

Ileglace 53ème jour d’Automne 1653


Cela faisait maintenant plusieurs mois que Dente avait repris son poste de général, ce n’était pas fait pour durer, mais il fallait bien combler le vide depuis la mort de son remplaçant qui avait glorieusement perdu la vie au prêt du Mâss. Cette mort avait beaucoup touché Dente mais il n’était pas l’heure de s’apitoyer, c’était l’heure gagner cette guerre pour la survie. Dans un premier temps il était resté sur le côté dans la réunion gardant les bras croisé sur son torse, pour l’heure il n’était pas là pour soutenir sa femme mais pour représenter les élites de l’île. C’était bien là tout le problème, en étant le mari de la doyenne certain du conseil doutaient de son impartialité sans pour autant douter de ses compétences, ce n’était pas pour rien que les défenses d'Îleglace tenaient toujours.

Après l’aveu d'Erihis dont personne à aucun moment n’avait douté, elle était clairement capable de prendre les armes. Dente toussa une fois pour que personne ne réponde puis une deuxième fois pour attirer l’attention.

- Les élites sont l’épée et le bouclier du peuple. Il est vrai que nous manquons de vivre, il est vrai que nous manquons de place. Mais est ce que nous devons pour autant oublier qui nous sommes ? Quand je suis arrivé ici pour la première fois j’ai été accueillie à bras ouvert bien sûr on pouvait douter de mes compétences mais jamais quelqu’un n’a douté du devoir de m'accueillir. Quand nous menons une guerre il faut se préparer à gagner mais aussi à possiblement perdre. Si nous venons à perdre … Est ce que vous voulez vous dire que vous aviez bien fait d’oublier qui vous étiez en laissant mourir des civil ? Et si nous venons à gagner est ce que vous allez pas vous souvenir de ce choix toute votre vie ? En vous demandant “ Et si nous les avions aidés ? Et si … “. Pour ma part ce choix est fait, il a était fait à partir du premier jour où j’ai fait mon serment.

Regardant son auditoire il se calma doucement en laissant à tout le monde le temps de digérer ce qu’il venait de dire. Mais il n’en avait pas non plus fini avec eux et reprit rapidement la parole.

- Cette expédition sera uniquement volontaire et faite de manière à ne pas déséquilibrer nos défenses. Je ne vais pas proposer seulement aux élites et aux Okanakies de participer à ce sauvetage, je vais aussi le proposer aux réfugiés Torkos, nous avons besoin de main d’œuvre après tout. Maintenant je vous prie de bien vouloir me laisser m'entretenir avec la Doyenne.

Certains membres du conseil étaient remonté devant ces aveux et surtout de demander de l’aide aux Torkos surtout après ce qu’ils avaient fait. Mais ils avaient gardé ça pour eux en sortant de la pièce. Une fois seuls, Dente se leva de sa chaise pour aller se rapprocher de sa femme avec un sourire joueur.

- Tu ne pouvais pas t’en empêcher pour leur clouer le bec n’est ce pas ? Mais je ne laisserais jamais ma femme risquer sa vie de cette manière-là aussi farouche soit-elle.


Déposant un chaste baiser sur ces lèvres il s’écarta pour aller mettre en place cette expédition.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de la Meute
avatar
Chef de la Meute

Messages : 357
Date d'inscription : 03/02/2014

INFO PERSONNAGE

Age du personnage : 27

Avancement du personnage :
2/30  (2/30)

Couleur de parole : Peru

http://archipel.forums-actifs.com/t360-ellhrann-kerrak
http://archipel.forums-actifs.com/t362-ellhrann-kerrak
http://archipel.forums-actifs.com/t357-ellhrann-kerrak-fils-d-ollrenn-kerrak

MessageSujet: Re: Quête#3 : Une plume pour écrire le futur   5/12/2018, 21:23

Après des lunes de combats, d’expéditions aux quatre coins de l'Archipel, le Torkos était enfin de retour à Ileglace.

Cela faisait quelques temps déjà que Khalee et lui y avaient posés leurs valises en accompagnant Victoirine. Après la progression de Zhäa et la perte de Darius, le guerrier et sa compagne avaient contacté le couple Doyen pour leur proposer leur aide. Une proposition que la Mylessie ne s'était pas faite priée pour accepter, au grand dam de ses conseillers.

Chaque jours qui passait et chaque descision prise par la jeune femme ne faisait que confirmer à l'ancien hors la loi qu'il avait eu raison de lui faire confiance dés le départ. Elle avait réussi là ou tous avaient échoué : Ileglace était devenue un bastion de paix et de tolérance au milieu du Chaos. Bien sûr la guerre et la terreur imposée par Zhäa y était pour beaucoup mais le Torkos voulait croire que le caractère et la bienveillance de la Doyenne n'était pas étranger à cette collaboration, aussi fragile soit elle.

Car si en effet les danger des fidèles avait poussé les Archipeliens réfugiés ici à vivre à nouveau ensemble... La trahison de Bersok et de son peuple n'était pas pardonnée pour autant, sans doute ne le serait elle jamais.
Mais dans ce moment d'adversité, les Mesorian et les Okanaki, sous l'impulsion et l'exemple de leurs Dirigeants avaient été bien plus sage que les Torkos. Enfin il doutait que le peu d'entre eux à avoir rallié Ileglace aient eu une quelconque envie de rejoindre Bersok...

Toujours était il qu'il jouissait à présent d'une sorte de statut particulier à mis chemin entre l'Escorte et l'Elite, pour le peu que ces deux termes aient encore comme valeur dans le contexte actuel. A la demande du couple dirigeant et afin de dissiper les malentendu, il portait à présent les couleurs de l'Ile, sur son bouclier et son tabard. Une demande qui l'avait surpris venant du Commandant Dente, dont il s'était attendu à bien plus de froideur et de distance lors de leur première rencontre.
Mais à son grand soulagement, l'homme partageait la tolérance et la sagesse de sa compagne et se fiait bien plus aux actes qu'autre chose.


Malgré cela, Ellhrann fut surpris de trouver le commandant sur le pas de la porte de la petite chambre qu'il occupait d'ordinaire avec Khalee, dans un coin de la cour du palais.
La surprise passé, le guerrier s'inclina légèrement en signe de respect, ne sachant jamais vraiment si il devait s'adresser au Doyen, à un Commandant ou autre...

"Bonjour Doyen Raven, en quoi puis je vous être utile ?

- On m'a dit que vous veniez de rentrer Kerrak, comment s'est passé votre dernière expedition ?"


Le visage du Torkos se ferma, accentuant ses traits fatigués. Il hocha la tête gravement avant de reprendre, alors que la mine de Dente commençait à refléter la sienne.

"En huit jour on a a peine réussi à sauver une quinzaine de civils et même pas une poignée d'enfants. C'est devenu quasiment impossible de s'éloigner des côtes sans tomber dans une embuscade et encore accoster de jour ou par temps clair n'est presque plus envisageable...

- L'étau se resserre... Je vois.
Je suis désolé de ne pas vous laisser plus de temps mais je prépare une expédition de récupération à destination d'Ileval. Je vous aurait bien laissé en faction ici pour aider les volontaires le temps que vous vous reposiez, mais ma Compagne m'a fait part de votre... Expérience concernant les expéditions compliquées et discrètes... Surtout à Ileval, dû coup je voudrais que vous m'accompagniez.


- Je serais prêt dans une heure, le temps de laisser un message à ma compagne et de renouveler mes rations."


Le ton des deux hommes était ferme et déterminé, conscient tout deux de l'importance et la difficulté de la tâche qui les attendaient.


"Apprend à connaître tes limites. Celles de tes hommes et celles de tes armes. Apprend à connaître ton ennemi. Jusqu'où il est capable d'aller et, surtout, jusqu’où il n'ira pas. Car c'est justement là que tu devra l’amener..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compte fondateur
avatar
Compte fondateur

Messages : 2715
Date d'inscription : 25/07/2012

http://archipel.forums-actifs.com

MessageSujet: Re: Quête#3 : Une plume pour écrire le futur   17/12/2018, 22:45

Quête #3 : Une plume pour écrire le futur

Au nord D’îleval 50ème jour d’Automne 1653




Orlas fixait l'horizon d'un air soucieux. Une crainte muette lui contractait l’estomac... Celle de voir dans les cieux, une nuée de monture de fidèles... L'image lui rappelait Ileval, les cris, les morts, le sang et surtout le rouge... Les prunelles pourpres qui le réveillaient en sursaut la nuit.

Orlas ?

La voix le fit sursauter alors qu'une silhouette frêle arrivait à sa hauteur.

Mitras est mort. annonça jeune fille au teint pâle en plongeant son regard sylvestre dans l'ambre impénétrable de l'ancien élite. Elle avait formulé la chose d'une voix plate. Habituée. Blasée.

Depuis quand les gamins parlaient de morts sans que leur voix, un seul instant, ne vacille ? Ne restait-il pas, chez cette fille et chez les autres, l'ombre de l'enfance ? la trace, fugace, de l’innocence ? Orlas caressa du regard les cernes qui assombrissait son regard... Non, il ne restait rien de ça chez cette gamine, qui par la force des choses n'en était plus une.

Elle était comme d'autres enfants ici : des fleurs cultivée sur l'engrais de la guerre.

Je craignais qu'il ne survive pas au voyage. Commenta l'élite en reportant son attention sur l'horizon, là où la mer promettait un nouvel avenir.

Nous, nous sommes vivants. Fit remarquer la gamine et Orlas eut l'ombre d'un sourire, à cette trace d'optimiste. Paternaliste, il ébouriffa la chevelure de la gamine qui se hérissa à ce contact.

Orlas ! Pourquoi tu fais toujours ça ! Tu sais que je déteste ça ! Grogna-t-elle en remettant sa chevelure en place.

Parce que... Des fois tu me fais penser à ma fille. Confessa-t-il.

Avant Zhäa... Avant Ileval, j'avais une fille. Comme toi, elle avait le regard vif et la réplique optimiste.Expliqua-t-il, nostalgique, peut-être un peu ému de raconter cette histoire... La gamine glissa sa main dans la sienne.

Avant Zhäa... Avant Opale j'avais un père. Comme toi, il avait le regard sévère et l'air bougon. Lui glissa-t-elle. Cette fois, l'élite remarqua que sa voix avait vacillé. Il resserra sa poigne sur la petite paume de l'adolescente. Du soutien, il ne pouvait rien lui offrir d'avantage.

Un silence tomba entre eux. Puis lentement, la gamine retira sa main de la grande paluche de l'élite. D'un geste distrait, elle caressa le sifflet d’obéissance qu'elle portait au cou. Orlas voyait bien qu'elle pensait, comme lui, aux fidèles qui pouvaient arriver d'un moment à l'autre.

Nos prévisions sont prêtes et nos armes ? Demanda-t-il.
La jeune fille lui confirma.


Alors nous prendrons la mer à la tombée de la nuit... Les fidèles pourront moins nous repérer. Commenta-t-il en sortant se poche une boussole de position qui pointait vers Îlglace.


Et s'ils nous repère quand même ? demanda la gamine d'une vois tendue. Orlas n'eut pas le coeur de lui répondre. Il savait qu'elle savait... Alors il biaisa en tournant les talons, pour vérifier les préparatifs du bateau. :


Les renforts arriveront.


* Creusé dans un os d'animal, cet objet, une fois enchanté par la magie des pierres okanakis, permet de contrôler l'espèce dont il est issu : un sifflet creusé dans un os de chien, permet de contrôler des chiens (mais pas des chats ou autres créatures). Pour l'utiliser il faut souffler dans le sifflet en pensant à l'ordre que l'on souhaite donner. Il y a une limite : on ne peut pas contrôler plus de trois créatures en même temps. Des sifflets du genre, creusés dans les os des montures des fidèles, ont vu le jour pour retrouver les créatures contre leurs cavaliers.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Perdu - Louve de Bersok
avatar
Sang-Perdu - Louve de Bersok

Messages : 526
Date d'inscription : 15/09/2013

INFO PERSONNAGE

Age du personnage : 26 ans

Avancement du personnage :
14/30  (14/30)

Couleur de parole : #996666

http://archipel.forums-actifs.com/t91-khaleera-grakorn-sang-perdu-finiiiiiiiiiiii

MessageSujet: Re: Quête#3 : Une plume pour écrire le futur   18/12/2018, 00:43

    Khalee avait abandonné l’idée d’un havre de paix le jour où Ellhrann avait émis la possibilité de rallier la Doyenne d’Îleglace. Elle n’avait pas lutté tant que ça à l’époque, car ils avaient beau avoir désiré ardemment quelques temps de repos, la sang perdu savait que tôt ou tard, le combat les rappellerait, et qu’elle ne pourrait de toute façon décemment pas s’acclimater à une vie trop paisible pendant que les peuples se faisaient massacrer. Le sort les avait simplement rappelés plus tôt, et ça avait peut-être été mieux ainsi.

    Quoi qu’il en soit, elle avait fait sa place elle aussi, discrètement, mais sûrement. Entre les différentes expéditions avec Ellhrann, il lui arrivait parfois de partir seule avec Nova, et de cultiver un nouveau culte envers Eliwah et Morro. Avec de la patience, elle avait également réussi à dresser un oiseau messager, qui prouvait à chaque nouvelle occasion son efficacité. Ce jour-là, elle rentrait d’une escapade de reconnaissance avec le kaasar de l’ombre, elle n’avait pas accompagné le torkos sur sa dernière mission. Et si elle s’était attendue à pouvoir quérir son repos entre ses bras durant quelques heures, elle avait rapidement compris qu’il n’en serait pas ainsi. La réunion terminée, elle avait rapidement croisé un trio y ayant assisté qui débattait de leur participation à la mission sauvetage. Et alors qu’elle se dirigeait vers ses quartiers, ses pas étaient devenus silencieux à l’aperçu d’Ellhrann et de Dente.

    Avançant silencieusement dans leur dos, l’ouïe aux aguets, elle en avait entendu suffisamment pour comprendre que tous deux comptaient partir.

    Le message à ta compagne est bien passé, et elle t’informe qu’elle vient avec vous, déclara-t-elle pour signaler sa présence.

    S’avançant plus près pour être à leur « hauteur », elle avisa le Dolligent d’un mouvement de tête.

    Dente, salua-t-elle brièvement.

    Passons outre la familiarité, il y avait des aspects sur lesquels on ne pourrait jamais la changer. C’était son prénom de toute manière, n’est-ce pas ?

    Une question cependant, Messieurs, comment comptez-vous les trouver s’ils décident de prendre la mer avant votre arrivée ?




J'aime le sifflement de la flèche annonçant la douleur,
J'aime le silence qu'elle laisse quand elle éteint ton cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quête#3 : Une plume pour écrire le futur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quête#3 : Une plume pour écrire le futur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» problème pour écrire un message
» Partie "corps du message" trop petite pour écrire
» le code pour écrire un texte dans la chatbox
» Plugins Firefox pour sécuriser votre navigateur.
» Pb pour le choix de la voie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archipel forum de fantasy  :: Le chapitre final d'archipel :: Les quêtes-