Partagez | 
 

 Shirkhan Feldork [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Shirkhan Feldork [Terminé]   21/7/2014, 20:47


IDENTITE

Shirkhan Feldork
Torkos - Hors-la-loi - Forgeronne

Lieu de naissance :
Cité libre de Valgöor
Âge du personnage:
30 ans
Lieu d'habitation :
Village de la meute, sur l'île d'Îleval

PHYSIQUE


Taille : Poids : Couleur des yeux :
1 mètre 85
100 kilos
Gris
Couleur de la peau: Couleur des cheveux : Longueur des cheveux:
Légèrement bronzée mais assez terne
Noir corbeau
Mi-longs mais déstructurés
Description physique générale de votre personnage   :
Shirkhan est une femme qui ne passe pas inaperçu. Son allure originale, sa coupe de cheveux déstructurée et ses nombreux piercings font qu'on la regarde toujours avec méfiance lorsqu'elle s'éloigne du village de la meute. Il faut dire que la forgeronne arbore toujours un visage interdit, une expression dure et inquiétante qui lui permet généralement de ne pas être importunée lorsqu'elle part en mission. Son allure plutôt imposante inspire également le respect. En effet, Shirkhan est de taille raisonnable pour son peuple, et elle possède une musculature plutôt impressionante, e particulier au niveau des bras puisqu'elle passe presque chaque jour énormément de temps sur ses commandes d'armes et d'armures en métal. Et comme elle le dit souvent, façonner de la matière première ça ne se fait pas tout seul. De manière plus générale, on ne peut pas dire que Shirkhan soit très féminine. Elle ne possède que peu de poitrine à cause de a musculature qu'elle a bien longtemps entretenu pour servir au mieux son ancien maître. Ses traits ont beau avoir une certaine douceur féminine, sa moue fermée constante ne joue pas réellement en sa faveur, d'ailleurs si ses cheveux et ses sourcils peu touffus ne trahissaient pas son sexe, on pourrait sans trop de mal la prendre pour un homme au premier coup d'oeil. Ses yeux sont évidemment gris. Un gris troublant, de la même teinte que les nuages menaçants annonçant un orage prochain.

MENTAL

Que peut penser un inconnu de votre personnage:
« Feldork ? Sacré nana, pour sûr. Ses armes sont de super qualité, elle a un talent incroyable pour transformer la matière brute. Pas très aimable par contre, elle est distante et froide. Un peu trop cynique à mon goût aussi, mais bon ses haches sont incroyables alors peu importe. »
Habitant du village de la meute
« Quelle femme vulgaire. C'est vrai, non ? Être Torkos n'excuse pas tout, certaines ont tout de même plus de classe, celle là on dirait qu'elle est sortie de la cuisse de leur pseudo dieu. Non mais regardez là sérieusement : aucune féminité, des manières de gueux, et puis qu'est ce que c'est que ces bouts de métal incrustés dans sa peau ? »
Bourgeoise d'Îleval


Comment ses proches décriraient votre personnage :
« Comment oublier une telle femme. Elle était forte, et tellement dévouée. La meilleure escorte que j'ai jamais vu, et Hygérie sait combien j'en ai vu dans ma vie. Elle me protégeait et me suivait où que j'aille et elle faisait passer sa propre vie au second plan d'elle même. Jamais je ne lui en aurais demandé autant, d'ailleurs elle m'a même refusé son affranchissement. Vraiment, quelle femme... Mais cette loyauté était peut être un poison pour elle, en fin de compte. Ce jour là, elle a franchi la limite. En tant qu'ancien maître l'ayant vu grandir, j'espère qu'elle a trouvé un bon refuge quelque part et qu'elle parvient à se cacher des élites... Mais en tant que Mésorian possédant un sens aigu de la justice, j'espère qu'elle sera châtiée pour son crime même si je m'en veux de l'avoir dénoncée. »
Melvis Leroi, ancien maître de Shirkhan
« La première fois que je l'ai vue, j'ai adoré ses cheveux alors j'ai eu envie de l'aider. Ca semble peut être dépourvu de sens mais je m'en fiche, regardez ses cheveux ils sont extra quand même. Elle est pas très bavarde mais elle est chouette, et puis faut bien avouer qu'elle est douée de ses bras, elle est sans aucun doute un atout pour la meute. »
Kahrna Odnar, prophétesse de la meute


Intérieurement comment se décrirait votre personnage :  :
« Je n'ai rien de particulier. Je ne suis qu'une femme avec son passé et son lot d'épreuves. Je n'aime pas ceux qui se plaignent, d'ailleurs moi je ne me plains jamais. A quoi sert de se lamenter sur ce qui a fait de nous ce que nous sommes ? Si on veut avoir une vie plus facile, il faut la prendre en main voilà tout. D'ailleurs je ne me retiens pas de dire ce que je pense aux gens, quitte à blesser ou offenser. Après tout il n'y a que la vérité qui blesse, n'est ce pas ? De manière générale je suis plutôt discrète et silencieuse, je ne m'exprime jamais pour ne rien dire je préfère largement le crépitement du feu et le bruit d'un marteau tapant sur une lame en acier plutôt que le jacassement insupportable des clients et de leur vie. Ca ne m'intéresse pas de savoir comment tu es arrivé au village de la meute, et je n'ai rien à faire du nombre de kilomètres que tu as du faire pour arriver jusqu'ici. Paye moi ta commande et va t-en.  »  


Globalement que pense votre personnage des deux autres peuples ? :  :
« Les mésorians.. T'sais quoi l'ami ? Les mésorians ils sont comme des gamins pleurnichards et fourbes. Tu les sers loyalement pendant des années, tu crois avoir une relation de confiance et même pourquoi pas d'amitié tout ça pour qu'un beau jour ils te trahissent et mettent ta tête à prix. J'te jure l'ami, on parle souvent de torkos qui se sont r'tournés contre leurs maîtres et qui s'font lyncher, mais quand c'est l'inverse et bien tout l'monde trouve ça parfait'ment normal. Quelle mentalité de merde. A Bersok, l'ami ! Puisse t-il un jour faire rendre gorge à ces chiens galeux. »
Peu après sa fuite, à un compatriote dans une taverne miteuse de Valgöor

« Je trouve ces Okanaki bien trop naïfs et égoïstes. Par le passé notre peuple et le leur ont bien réussi à s'unir contre les adeptes de Zhäa - les mésorians aussi, certes - alors j'ai du mal à comprendre pourquoi ils ne font rien pour nous aider à retrouver notre liberté et notre dieu. Ils sont protégés eux, ils sont libres et vivent tranquillement, eux, alors pourquoi ne pourraient-ont pas s'allier pour affranchir définitivement le peuple Torkos ? Ils ressemblent à une bande d'utopiste en communion avec la nature sans pour autant se soucier de nous autre. C'est assez décevant. »
Lors d'une conversation avec l'un des clients de sa forge

BIOGRAPHIE

Vision d'ensemble des relations que votre personnage entretient avec son entourage (amis, famille, maître ...)

Kyarlda et Irkön Feldork ~ Parents disparus
« Je ne les ai pas vraiment connu, puisqu'on m'a enlevée à eux à l'age de six ans... Je me souviens simplement que c'était deux personnes plutôt discrètes, comme si malgré leur affranchissement ils avaient toujours peur de devoir retourner servir une famille. A moins que ce ne soit la peur de vivre leur vie sans avoir de réelle fonction. Comment peut-on se sentir lorsqu'on repart à zéro librement ? C'est un mystère. J'ai beau me dire que ce n'est pas leur faute, je n'arrive pas à me retenir de leur en vouloir de m'avoir laissée aux mains de ces trafiquants de Torkos. Dans une cité libre, ils auraient dû se battre. Ils auraient tous dû se battre pour nous autres, enfants innocents et libres enlevés pour être vendu et réduit à l'esclavage. Ils ne m'ont jamais cherchée, et même alors que j'étais de retour à Valgöor, je ne les ai jamais recroisés... Comme si ils étaient parti refaire leur vie. Sympathique, n'est ce pas ? »

Melvis Leroi ~ Ancien maître
« La plus grosse déception de ma vie. C'était comme un père pour moi, vous comprenez ? J'ai eu la chance d'être vendue à cet homme qui était conciliant, patient et qui était respectueux des lois. Je n'avais que six ans, et même si c'est l'âge auquel il m'a eue, il ne m'a jamais faite travailler avant l'age de quatorze ans, âge légal du travail des esclaves. On était tellement proches... C'était pourtant normal, quand cet homme a vu Melvis sortir d'un bordel avec le visage rouge et le bras griffé, je n'ai pas pu faire autrement. Comment aurais-je du réagir ? Laisser cet homme ruiner celui qui m'avait tout enseigné ? Non... Et pourtant malgré mon désir de conserver son honneur intact, il m'a dénoncée. Mais comment a-t-il pu me trahir ainsi ? Il était tout pour moi, et j'aurais préféré mourir que lui causer du tort. A croire que ce n'était pas un sentiment réciproque... Je n'étais que son esclave, et je l'avais oublié au fil des années. »

Kahrna Odnar ~ Alliée
« C'est la première personne sur laquelle je suis tombée quand je me suis enfuie, et pour être honnête je suis ravie de cette rencontre. Elle m'a aidée alors qu'on ne se connaissait pas, m'a offert la possibilité de rejoindre un groupe lié qui s'entraide. C'est de cette manière que nous autre, Torkos, devrions tous agir. Elle m'a ouvert les yeux sur notre condition et sur notre Dieu. Il ne peut que nous abandonner quand on voit ce que nous sommes. Mais c'est terminé,grâce à Kahrna nous allons hisser le peuple Torkos dans la lumière, et Bersok nous reviendra. »

Son histoire :
Ce n'était pas un conte de fée

C'était une journée ordinaire dans le petit village de Valgöor. Le soleil était à son zenith, et l'air doux annonçait une journée agréable. Les rues étaient dégagées, et pourtant on pouvait apercevoir de nouveaux affranchis arriver dans le village. Du haut de ses six ans, Shirkhan s'était installée devant la petite maison de ses parents tandis qu'ils s'affairaient à nettoyer leur habitation en vue d'accueillir un nouveau locataire. Les parents de Shirkhan ne se montraient pas beaucoup, mais ils étaient toujours les premiers à se proposer pour héberger les nouveaux affranchis qui n'avaient nulle part où aller. Commencer une nouvelle vie dans un endroit aussi austère ne devait pas être facile,la jeune fille ne comprenait pas encore pourquoi son peuple était obligé de vivre ainsi, dans des villages de fortunes alors que les Mésorians possédaient des grandes habitations de qualité, avec des marchés et des rues pavées. Oh, elle souhaitait plus que tout pouvoir voir de ses propres yeux la ville d'Îleval qui se trouvait à plusieurs centaines de kilomètres de là. Mais ses parents lui avaient formellement interdit de s'aventurer hors de Valgöor. Elle ne comprenait pas pourquoi les siens ne pouvaient fouler les territoires mésorians.

Rien n'annonçait le bouleversement qui allait bientôt troubler la vie des habitants du village. Un bruit de chevaux se fit pourtant entendre, et rapidement des hommes immenses pénétrèrent Valgöor. Shirkhan ouvrit de grands yeux, elle n'avait encore jamais vu des hommes aussi grands et de telles montures. Les nouveaux venus descendirent de leurs chevaux et se séparèrent, se déployant à travers le village pour frapper aux portes. La jeune fille commença à avoir peur.

« Maman ! Maman, viens voir. Qui c'est tous ces gens ? »

Ils avaient le visage masqué et des armes à la ceinture. La mère de Shirkhan sorti de la maison et son visage se ferma, elle ordonna à sa fille de rentrer mais cette dernière ne bougea pas d'un pouce. Les nouveaux venus sortirent alors des maisons, empoignant fermement des enfants et les enfermant dans une charrette close. Un homme s'approcha alors de la maison de Shirkhan, et la jeune fille obéit alors à sa mère, entrant dans sa chaumière et fermant la porte derrière elle. Elle avait peur, si peur. L'homme enfonça la porte et enleva la jeune fille, la portant sur son épaule comme un vulgaire sac à patate. La mère tenta de l'en empêcher, mais l'inconnu la frappa sans douceur au visage, la faisant tomber au sol.

« Maman ! »

Shirkhan pleurait, elle ne voulait pas s'en aller et pourtant le mésorian l'emporta avec lui, l'enfermant avec les autres enfants qui pleuraient également. Pourquoi les emmenaient-ils ? Avaient-ils fait une bêtise ? Et pourquoi les habitants du village se contentaient-ils de les regarder s'éloigner plutôt que se battre pour leur progéniture ? Le groupe de trafiquants retourna ensuite en direction de la forêt, ne laissant derrière eux qu'un village meurtris de la disparition d'une dizaine d'enfants torkos. Nés libres, ils ne le seraient plus jamais.


Tu es devenu le sens de ma vie

Quatorze ans. Elle avait grandi depuis ce triste épisode. Shirkhan avait été vendue à un mésorian bourgeois d'Îleval. Melvis Leroi, descendant d'une lignée à la tête d'un empire de livraison marchande sur les mers de l'Archipel. Il l'avait bien traitée, l'élevant convenablement comme si elle avait été sa fille. Il lui appris à lire, et à porter les armes. L'ayant aussi jeune, une relation de confiance s'était ficelée entre les deux, et il voulait faire d'elle son escorte. Bien sûr, à quatorze ans on ne peut réellement protéger quelqu'un, et elle devint donc sa domestique à cet âge là. La considérant comme son esclave, évidemment, mais la gardant tout de même comme la protégée qu'il avait vue grandir. C'est à ses dix sept ans qu'elle devint escorte, lors des deux jours de la reconnaissance de cette années là. Il lui avait demandé de se présenter à son bureau.

« Shirkhan. Tu fais un travail formidable, et j'ai décidé de faire de toi mon escorte personnelle. Tu me protégeras désormais avec l'aide de cet anneau de protection. Ne la porte pas au doigt, on pourrait la confondre avec un anneau de liberté. Porte le en pendentif, ainsi tu seras plus à même de sentir les dangers alentours.
- Maître... Vous êtes bien trop bon, je vous protégerais au péril de ma vie. J'en fais le serment. Vous m'honorez avec ce présent, j'en prendrais grand soin. »

Depuis cet instant, elle ne quittait plus son maître. Le protégeant comme il se devait grâce à une épée dont elle avait pu faire l'acquisition avec l'argent qu'elle avait pu économiser les années précédentes. Elle refusa son affranchissement quelques années après, elle voulait servir Melvis jusqu'à la mort. Sa vie lui appartenait, et pour rien au monde elle ne souhaitait retourner dans une cité libre. Elle avait une raison de vivre, son maître était bon avec elle. Il était comme un père de substitution, elle l'aimait comme tel.


Comment as tu pu me trahir ?

« Shirkhan, mais qu'as-tu fait ! »

La jeune femme tenait encore son épée souillée du sang d'un jeune homme. Elle l'avait tué. Elle avait pourtant pensé bien faire, cet homme était sur le point de ruiner la réputation de son maître, dévoilant à qui voulait l'entendre l'intimité de Melvis. Il avait le droit comme n'importe quel autre homme de fréquenter un bordel, après tout il n'était pas marié et était la plupart du temps sur son bateau marchand et n'avait pas le temps de se trouver une jeune femme avec qui vivre. Il avait déjà son escorte, d'ailleurs. Elle avait désormais vingt-six ans et était devenu une vraie femme. Il ne la regardait pas comme telle, mais elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver des sentiments pour son maître qui était devenu un homme désirable au fil des années. Melvis cherchait le pouls de l'homme que la jeune femme avait littéralement cloué au mur en pierre d'une piteuse auberge de la basse ville. Il n'avait fait aucun commentaire sur ses activités dans le bordel adjacent, il n'avait de toute manière pas à se justifier auprès de son escorte.

« Je vous demande pardon maître, mais il allait vous compromettre. Je ne pouvais le laisser ruiner votre réputation et votre statut pour une chose aussi sotte qu'une relation dans une maison de plaisir.
- Tais-toi ! Ma vie privée me concerne, et ce n'est pas à toi de juger qui doit mourir pour protéger ma réputation. Inconsciente, c'est ma vie que tu dois protéger, le reste est de mon ressort. Tu as tué un mésorian ! »

Shirkhan le regardait, interdite. Elle était persuadée d'avoir fait ce qu'il fallait et ne ressentait aucune émotion quant à son crime. Après tout, n'avait-elle pas été loyale ? Elle avait tué un homme pour protéger l'intégrité de son maître. Il avait beau dire le contraire, tel était son devoir. Melvis se releva et la regarda.

« Garde ! cria-t-il. A la garde ! Un esclave a commis un crime, garde !
- Melv...
- Assez ! Tu dois être punie de ta faute !»

La jeune femme avait le regard perdu, cherchant dans les yeux de son maître une once de compassion et de conciliation mais elle ne vit que de la haine. Entendant des bruits de pas se rapprocher, la jeune femme ravala une larme, jeta son épée au sol et se mis à s'enfuir à travers la ruelle déserte.

« Elle s'enfuie ! Dépêchez vous ! »

Ne pouvant contenir plus longtemps sa tristesse, Shirkhan se mis à pleurer tout en courant le plus vite qu'elle le pouvait, s'éloignant de la ville aussi vite qu'elle le pouvait. Elle aurait pourtant du le savoir... Il avait un sens aigu de la justice. Mais comment avait-il pu la dénoncer ? Son maître. Son père. Son amour.


Vers un avenir plein de promesses

Cela faisait maintenant plusieurs jours que la jeune femme était en fuite. Elle ne savait pas vraiment ou aller, peut être trouverait-elle refuge dans une cité libre ? Mais ne serait-ce pas le premier endroit où les élites la chercheraient ? Peut être devait-elle traverser la mer et rejoindre les îles du nord ou l'île d'Opale, elle serait en sécurité. Mais elle n'avait plus un sou, n'ayant pas eu le temps de passer récupérer sa bourse dans le manoir Leroi.

Shirkhan s'était réfugiée dans la forêt au nord d'Îleval, mais elle ne ferait pas long feu toute seule. Il fallait qu'elle trouve des alliés. Comme lisant dans ses pensées, une jeune femme fit son apparition.

« Oh là petit corbeau, égarée ? »

Shirkhan n'était pas très confiante, elle craignait les inconnus depuis son enlèvement. Mais la jeune femme ne semblait pas dangereuse, elle n'était même pas armée. A sa carrure, l'ancienne escorte devina qu'il s'agissait d'une compatriote.

« Peut être bien, qu'est ce que ça peut te faire ?
- Eh ma jolie, pas la peine d'être hostile. Hok à toi, je suis Kahrna. Et toi petit corbeau ? »

Elle était étrange, cette inconnue. Très légère, et son physique était plutôt atypique. Et ce sourire malsain... Que pouvait-elle bien lui vouloir ? Shirkhan haussa un sourcil et leva les épaules. Après tout qu'avait-elle à perdre ?

« Hok à toi, tu peux m'appeler Khan. Que me veux tu ?
- Cela fait plusieurs jours que je t'observe, Bersok m'a conduit à toi. Tu sembles avoir des difficultés, accepterais-tu de rejoindre mon village ? Nous sommes un petit groupe de Torkos qui s'entraide et qui a pour but la libération de notre race et provoquer le retour de notre Dieu. Tes bras semblent puissants, et nous avons besoin de personnes telles que toi dans la meute. »

Shirkhan se méfiait. Décidément loufoque, cette inconnue. Elle parlait du dieu Ours comme si elle était persuadée de son retour, comme si elle était en contact avec lui. Très étrange. La jeune femme allait l'envoyer sur les roses quand un bruit se fit entendre dans les fourrés. La garde, peut être ? La dénommée Kahrna empoigna Shirkhan par le bras et se mis à courir vers le coeur de la forêt. D'abord surprise, l'ancienne escorte finit finalement par accepter la proposition de la jeune femme et rejoignit ce fameux groupe.Elle avait une dette envers sa compatriote, et comptait bien l’honorer. Au village de la meute, elle décida de mettre à profit ses connaissances en arme et ouvrit une forge. Elle fournissait désormais le groupe en armes et en armures de qualité.



Son inventaire :
Shirkhan a de nombreuses possessions dans sa cabane du village de la meute, mais il n'y a qu'une choses qui compte réellement pour elle : Klörk, sa hache de combat qu'elle a façonné elle même après de longues heures de travail. Pour le reste, elle possède tout l'attirail nécessaire à son métier. Matières premières, marteau, enclume... Elle possède également un anneau de protection que Melvis Leroi lui avait offert lorsque la jeune femme obtint la promotion d'escorte. Un présent magnifique, avait trouvé Shirkhan et qui lui avait surtout permis d'exercer de manière plus efficace son travail de protéger le seigneur Leroi (raison pour laquelle il le lui avait offert, d'ailleurs). Elle ne s'en est pas séparée après sa trahison, considérant qu'il ne pourrait lui être que plus utile avec sa fuite. Elle ne l'a cependant jamais porté comme une bague comme le lui avait formellement ordonné son ancien maître qui ne souhaitait pas la confusion entre un anneau d'affranchissement et ce simple objet magique de protection. Il pendouille donc à son cou au bout d'une lanière de cuir.



AUTRES INFOS
COMMENT SE PRONONCE LE PRÉNOM/NOM DE VOTRE PERSONNAGE ?
Prénom : "Chirkane"
Nom : Y'a pas de piège

ÊTES-VOUS SUR D'AUTRES FORUMS SUSCEPTIBLES DE VOUS PRENDRE DU TEMPS ?
Oui, mais Archipel passe toujours en premier.

SINON, POURQUOI AVOIR CHOISI ARCHIPEL ET COMMENT VOUS NOUS AVEZ TROUVÉS?
C'est mon troisième compte, je connais bien la maison.

ET SINON, DÉCOUVRIR L'UNIVERS D'ARCHI VOUS AVEZ TROUVÉ QUE ... ?
[X] C'était assez facile et agréable, je n'ai pas rencontré de difficultés à comprendre le tout

SI VOUS DEVIEZ VOUS QUALIFIER COMME JOUEUR VOUS DIRIEZ :
Plutôt active, vous commencez à me connaître :3.

UNE DERNIÈRE CHOSE Á NOUS DIRE AVANT QUE L'ADMIN NE VOUS VALIDE :
Je tiens à dire un petit merci à Soline qui m'a donné l'idée de la née libre réduite en esclavage ♥

Revenir en haut Aller en bas
Compte fondateur
avatar
Compte fondateur

Messages : 2668
Date d'inscription : 25/07/2012

http://archipel.forums-actifs.com

MessageSujet: Re: Shirkhan Feldork [Terminé]   3/8/2014, 21:34

On en est où ici ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Shirkhan Feldork [Terminé]   4/8/2014, 14:00

Ca avance doucement, ce week end je ne suis pas disponible (j'ai oublié de poster une absence d'ailleurs mais demain soir je serais de nouveau là) mais je paufine dans ma tête :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Shirkhan Feldork [Terminé]   15/8/2014, 17:28

Hop ma fichette est terminée ! J'espère qu'elle conviendra xD
Revenir en haut Aller en bas
Compte fondateur
avatar
Compte fondateur

Messages : 2668
Date d'inscription : 25/07/2012

http://archipel.forums-actifs.com

MessageSujet: Re: Shirkhan Feldork [Terminé]   17/8/2014, 19:38

Voilà on a discuté avec Façonneur et on est tombé d'accord sur ces différents points à reprendre.

 puce 2  La corpulence : Tu parles d'une allure plutôt imposante mais 1m85 pour 92 kilos c'est pas si imposant que cela pour une Torkos qui a eut l'occasion de se muscler.
Donc soit tu adaptes le poids en augmentant jusqu'à 100 kilos pour pouvoir mériter le terme d'imposante, soit tu conserves le rapport poids/taille mais dans ce cas tu adaptes la description pour diminuer le côté : gros tas de muscle.

puce 2 Cette tournure de phrase "Je le savais, Bersok me l'avait dit" me dérange assez, étant donné que les visions de Kharna ne sont pas à prendre à la légère et qu'elles ont une origine que l'on découvrira bientôt (du moins certaines de ces visions). Donc mieux vaut supprimer ce passage trop "prophétique".

puce 2 Le passage sur l'anneau de protection n'est pas correct. En effet, ce type d'objet il faut le porter au doigt pour qu'il marche. Et même si l'idée est pas mal, l'anneau ne marche que sur son porteur, il lui indiquer le danger qui le planent sur lui, pas celui de ses proches. Donc le maitre ferait mieux de le garder pour lui si il veut vraiment savoir quand il est en danger et que cela aide son escorte à le protéger.

puce 2 Au niveau de sa carrière, le côté "bonne escorte", ne me dérange pas car elle a eu une formation pour. Par contre, son talent de forgeronne semble sortir de nul part. On a l'impression que parce que elle sait manier les armes, elle sait les fabriquer, et ce n'est pas aussi simple. De plus elle n'a que 30 ans c'est trop jeune pour être considéré comme "l'une des meilleurs forgeronne", même avec du talent. Il faudrait revoir les ambitions du personnage à la baisse sur ce point, car là c'est trop grobill.
Et surtout étoffer : Depuis quand forge-t-elle ?  Qui est son maitre ? Pourquoi forgeronne alors que ce n'est pas sa formation de base ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Shirkhan Feldork [Terminé]   17/8/2014, 22:05

Alors, alors j'ai modifié les deux premiers trucs, pour le poids c'est vrai que j'ai du mal à me faire une idée, j'avais peur qu'en montant trop ça fasse vraiment trop tas de muscle, mais du coup puisque tu l'as proposé, je l'ai effectivement monté à 100 kilos.

Pour les deux autres points je les ais vus, pour l'anneau c'est dommage du coup, mais je comprends donc je modifierais ce passage (pas ce soir, je fatigue haha).

En ce qui concerne la forge, c'est vrai que j'ai rien précisé mais je pensais le faire lors d'un RP solo qui serait sur le moment réel où elle a rejoint la meute, le village, et son changement de métier du coup (mais le fil rouge si il en faut un pour la fiche de présentation, c'est qu'elle s'y connait en arme vu qu'elle avait eu à l'époque des "cours" avec un maitre d'arme. Vu que de ses 6 ans à ses 14 ans elle a bien du s'occuper, et elle aurait pu à ce moment là trouver un intéret dans les armes et aurait ensuite eu envie d'en fabriquer (mais ça encore une fois je voulais le développer dans un rp solo)).

Après pour l'intégration à la meute j'en ai parlé avec Ell et comme je le pensais ça va pas trop, je modifierais ça aussi demain (:. Enfin, niveau maître, elle n'en a plus. Elle est hors la loi sans maitre depuis qu'elle a tué le type qui voulait ruiner la réputation de Melvis.
Revenir en haut Aller en bas
Compte fondateur
avatar
Compte fondateur

Messages : 2668
Date d'inscription : 25/07/2012

http://archipel.forums-actifs.com

MessageSujet: Re: Shirkhan Feldork [Terminé]   18/8/2014, 09:04

Merci pour les modifications ^^.

Pour la forge, si tu veux étoffer en rp solo c'est possible, mais il n'empêche que pour la validation nous devons en savoir plus, car comme je l'ai souligné, on a trop l'impression en lisant la fiche qu'elle sort ses connaissances t son talent du dessous d'un sabot de cheval.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Shirkhan Feldork [Terminé]   18/8/2014, 13:58

D'accord je comprends, dans ce cas je vais modifier le style du dernier paragraphe pour en apprendre plus là dessus (: Je modifie ça dans la journée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Shirkhan Feldork [Terminé]   16/9/2014, 08:54

Bonjour !

Etant donné que je risque d'avoir encore plus de rp en jouant Dräoxi en PNJ (plus rarement qu'un personnage complet, certes, mais tout de même), j'aimerais repousser la création de ce troisième compte afin de me consacrer vraiment à mes personnages actuels si c'est possible. Je n'abandonne pas Shirkhan, mais je la repousse si c'est possible (:
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur - Correcteur en chef
avatar
Administrateur - Correcteur en chef

Messages : 564
Date d'inscription : 24/04/2013

INFO PERSONNAGE

Age du personnage :

Avancement du personnage :
0/0  (0/0)

Couleur de parole : #C43418

MessageSujet: Re: Shirkhan Feldork [Terminé]   19/9/2014, 14:23

D'accord, j'archive donc cette fiche en attendant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Shirkhan Feldork [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shirkhan Feldork [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archipel forum de fantasy  :: Le hors-jeu :: Les Fiches-